Le Guide de l'Étudiant

Le Guide de l'Étudiant de Lyon

(Aller sur le site de Grenoble)

Logement

Les différents types d’habitations

De la résidence au foyer, de l’appartement meublé à la chambre universitaire, plusieurs formules vous sont proposées. A vous de voir selon vos revenus, vos préférences… mais aussi les disponibilités restantes. Les places étant chères, nous vous conseillons de réserver dès mai juin !


retour en haut

Les résidences privées

Apparus il y a seulement quelques années, ces logements meublés, construits aux normes d’isolation thermique et phonique, ont l’avantage d’être un peu plus recherchés au niveau du confort et de l’ambiance, avec des services complémentaires, à l’instar des logements sociaux. La plupart disposant en outre d’un interphone ou digicode et d’un gardiennage.

Si vous souhaitez réserver ce type de logement, il faut vous adresser directement, et cela dès le 1er juin, à l’accueil de chacune des résidences. Dans certaines résidences, une pré réservation effectuée avant le résultat de vos examens vous sera remboursée si jamais vous deviez l’annuler, pour cause d’arrêt de vos études. Une annulation à faire alors sous huitaine. La plupart de ces résidences ouvrent le droit à l’A.P.L. ou l’A.L.S. 


retour en haut

L’appartement en ville

Le choix est large, pour toutes les bourses, pour toutes les exigences.

Le plus économique, la chambre meublée, pièce louée par des particuliers au sein de leur habitation ou pièce à partager avec d’autres locataires. Il est assez rare que la cuisine soit accessible. Pensez également que les sanitaires sont généralement communs. Le loyer mensuel varie entre 200 euros et 250 euros.

L’appartement individuel : d’un tout autre confort, il revient néanmoins sensiblement plus cher. Nous vous conseillons d’en visiter plusieurs afin de comparer les prix et l’état dans lequel ils se trouvent. Pour un studio, comptez au minimum 380 euros de loyer par mois.

Le logement en colocation : sympa dès lors que l’entente est quasi parfaite avec votre colocataire ou vos colocataires. C’est en tous cas la solution la plus intéressante au niveau qualité/prix. 


retour en haut

Les foyers et maisons d’étudiants

Il vaut mieux réserver, directement auprès des foyers et un an à l’avance du fait de la très forte demande. Ce mode d’hébergement revient souvent moins cher que la location d’un studio indépendant.

Vous avez le choix entre :

  • Les foyers ou maisons d’étudiants, certains adhèrent à l’UNME, lieu de vie et de travail ou règne un esprit de convivialité.
  • Les Foyers de Jeunes Travailleurs, à qui il arrive d’accepter quelques étudiants, du moment qu’ils ont entre 16 et 25 ans.
  • Il existe aussi des foyers confessionnels, mixtes ou seulement réservés aux jeunes filles et gérés par des associations religieuses.

retour en haut

Les logements sociaux

Ces appartements, conventionnés APL, sont gérés par des offices ou des SA d’HLM. Le contrat de location est classique. Les loyers s’échelonnent là aussi entre 100 euros et 200 euros environ APL déduite.


retour en haut

Les résidences du C.R.O.U.S.

Deux genres de logements sont gérés par le Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires, organisme dépendant de l’État :

  • les chambres universitaires : votre demande est à déposer et à établir chaque année à partir de la mi-janvier et jusqu’à fin avril (date limite, le 30 avril) sur le site : www.cnous.fr.
    Vous serez ensuite informés de la réponse à votre demande fin juin - début juillet. À savoir que le dossier à remplir est le même que celui pour bénéficier de l’attribution ou du renouvellement d’une bourse d’enseignement sur critères sociaux.
    Les critères retenus sont donc la situation financière et sociale de la famille de l’étudiant et l’âge de celui-ci.
  • Les résidences étudiantes conventionnées : elles comprennent des appartements, du studio au T3, équipés d’une kitchenette et de sanitaires individuels. La location, pour un studio, oscille entre 100 euros environ et 200 euros environ, APL (Aide Personnalisée au Logement) déduite. Elles sont attribuées pour 9 mois, du 1er octobre au 30 juin. Dans le cas où le locataire se verrait obligé de partir en cours d’année, il doit déposer un préavis d’un mois.


retour en haut

Elite Média Communication © 2013 - Contact